Informations

Auteur Hoffmann Ernst Theodor Amadeus
Editeur EDITIONS DU TYPHON
Diffuseur CEDIF
Distribution Pollen
Prix  26 €
Date de Parution Octobre 2022
ISBN : 9782490501267
Rayon LITTÉRATURE ETRANGERE
Format 20 x 14 cm

Un livre-objet inédit mettant en avant une sélection de textes de l’inventeur du réalisme fantastique E.T.A. Hoffmann accompagnée d’illustrations intensifiants les ambiances fantasques de l’écrivain allemand. Avant de devenir l’inventeur du réalisme fantastique et d’inspirer Balzac, Maupassant, E.A. Poe, Boulgakov, Siniavski, E.T.A. Hoffmann (1776-1822) a été l’image même du beautiful losers. Lui qui s’était rêvé musicien a passé son temps à saborder ses chances d’être reconnu en tant que tel. En attendant la reconnaissance qui lui échappait, il travaillait comme juriste : mais être Prussien sous Napoléon signifiait être chassé d’une ville à l’autre. Sur le tard, à quelques années de sa mort, il s’est découvert ce talent pour l’écriture. Le public a été fasciné. Or ses jours étaient comptés. Il s’est éteint en 1822 au moment où les derniers romantiques allemands voyaient en lui un maître et qu’il a inspiré en France une passion pour l’étrange. Au XXe siècle, Sigmund Freud l’a remis à l’honneur en puisant dans ses textes, notamment dans Le Marchand de sable, son concept d’inquiétante étrangeté. Et depuis on ne compte plus les auteurs (de Lovecraft à Pierre Péju), cinéastes (Michael Powell, Sokourov, Miyazaki), musiciens (Schubert, Schumann, Philipp Glass…), peintres (Paaul Klee, Oskar Schlemmer) qui se sont nourris de son imaginaire. Ce livre composé de 5 contes Le Diable à Berlin, Le Marchand de sable, Vampire, La Maison sinistre, Les Mines de Falun propose aux lecteurs une entrée idéale et simple dans l’œuvre d’E.T.A Hoffmann illustré par le regard du dessinateur marseillais Tristan Bonnemain. Une postface d’Elisabeth Lemirre (spécialiste des contes littéraires, a signé la postface du Chien noir de Lucie Baratte) et Jacques Cotin (ancien directeur de la Pleïade) permettra aux lecteurs de plonger, plus en profondeur, dans la modernité d’E.T.A. Hoffmann.

Instagram