Prix de France Culture « LIRE DANS LE NOIR » pour « LE MENDIANT ET L’ANTILOPE »

À l’autre bout du monde, au royaume de Zanzibar, un mendiant trouve une pièce d’argent et achète une antilope. Patiente, rusée, dévouée et courageuse, elle triomphe de toutes les épreuves et lui apporte richesse et princesse ! Dans cette version africaine et musicale du Chat botté, l’antilope fait de son maitre un sultan, mais le roi se souviendra-t-il du mendiant ?

Paule Latorre est née à Alger pendant cette guerre qui ne voulait pas dire son nom. Elle garde pour ce pays une tendresse infinie et des sensations plus que des souvenirs. Elle conte depuis toujours et a une passion insatiable pour la musique des langues et les chants brûlants du monde méditerranéen. Paule vit et travaille à Montpellier, elle est artiste associée à la Cie La lune rousse.

Prix Castel pour « L’assassinat de Joseph Kessel »

Durant l’entre-deux-guerres, Paris devient le port d’attache d’immigrants russes ayant fui la révolution bolchevik. Au soir du 19 juin 1926, le célèbre anarchiste ukrainien Nestor Makhno, blessé, affaibli et privé de tout, traque Joseph Kessel pour lui faire la peau. Dans Makhno et sa juive, l’écrivain en effet dépeint le révolutionnaire sous les traits d’un monstre assoiffé de sang et accède à la célébrité en lui volant la dernière chose qui lui reste : sa légende !C’est dans ces bas-fonds de Pigalle que Makhno, pistolet en poche, se retrouve nez à nez avec Kessel. Et se voit embarqué à boire, écouter des discours, des chants, dans une folle soirée interlope jusque dans une fumerie d’opium où l’on croise… Cocteau et Malraux.Dans un combat où bourreaux et victimes échangent parfois leur rôle, ce ne sont plus deux individus qui s’affrontent pour la gloire et contre l’oubli, mais bien la réalité et la littérature qui se jaugent et se défient à travers eux.

The Big Goodbye

Le Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des films de Télévision (SFCC) a décerné le 21 février 2022 le prix du Meilleur ouvrage étranger sur le cinéma 2021 à Sam WASSON, pour son livre « The big Goodbye…Chinatown et les dernières années d’Hollywood », des éditions CARLOTTA FILMS, diffusé par CEDIF et distribué par POLLEN

À la fois roman et enquête, THE BIG GOODBYE raconte la fin de l’époque glorieuse du cinéma américain. Un merveilleux requiem. CHINATOWN est le sacré graal du cinéma des années 70. Voici pour la 1ère fois l’incroyable vraie histoire de sa fabrication. Sam Wasson, auteur du très bon livre 5è AVENUE, 5 HEURES DU MATIN (Audrey Hepburn et DIAMANTS SUR CANAPE) raconte l’histoire définitive de personnages hauts en couleurs et de cette époque de cet âge d’or d’Hollywood des années 70.

 

La femme muette

Le 17 juin 2013, Stéphane Richard reste à la tête d’Orange, le parti socialiste essuie une nouvelle défaite à l’élection partielle de Villeneuve-sur-Lot, et Louise Andrieu est retrouvée morte à son domicile. Tous ceux dont la vie est ponctuée par la mort des autres encerclent ce qui était, il y a encore une demi-heure, le corps frêle mais vivant d’une coquette dame âgée : les gendarmes et le médecin de famille, lui aussi alerté par le veuf. Mais… Est-elle morte ce jour de juin 2013 ou un après-midi d’été, en 1963 ?

Quand d’un côté, la haine remplace progressivement l’amour et que de l’autre, l’amour continue de tout pardonner, plongez dans l’abîme d’une vie subie dans laquelle le silence est… assourdissant.

Mathieu Albaizeta est né à Toulouse en 1982 et n’a jamais quitté le Sud-Ouest, région qui imprègne ses nombreux projets d’écriture. De formation scientifique, l’écriture sous toutes ses formes lui procure le précieux équilibre entre rêve et réalité dont il a besoin pour s’épanouir. Après avoir publié plusieurs recueils de poèmes aux éditions La Nouvelle Pléaide, il a choisi l’auto-édition pour La femme muette (retiré de la vente) avant d’accepter d’offrir un renouveau à son ouvrage avec les Éditions des lacs.

Ouâf… Meilleur roman 2021

Le « Prix littéraire du Comité France-Turquie-Fernand Rouillon » est attribué chaque année, alternativement à un ouvrage de fiction turc traduit en français et à un essai en français sur la Turquie. Pour l’année 2021, le prix a été attribué à l’essayiste et romancier turc Kemal VAROL, pour son roman « Ouâf ».


Mikasa est un chien vivant dans les rues d’Arkanya, bourgade proche de Diyarbak’r. Rejeté par sa mère, il trouve refuge auprès d’une bande de chiens marginaux et tombe amoureux de la belle Melsa, mascotte du parti de ces « gens de l’Est » qui mènent contre l’État une drôle de guerre. Nous sommes en 1993, moment le plus dur du conflit kurde. Kidnappé par un tortionnaire de la contre-guérilla, Mikasa, devenu chien démineur, va être affecté à une caserne dans ses montagnes d’origine. Témoin des atrocités de cette sale guerre, pire démineur que le règne canin ait jamais connu, amoureux transi dont le nom de Melsa ne quitte jamais les lèvres, Mikasa raconte son histoire aux chiens du refuge où il s’est retrouvé après un mystérieux accident qui l’a laissé aux portes de la mort. Grâce à une narration à deux voix qui vous tient en haleine jusqu’au bout, Ouâf transmet la vérité de ce que fut le conflit kurde en ces années-là, dans un style maniant allègrement humour, engagement et subversion.


Kemal Varol, né en 1977, Ergani, Diyarbakır, est un poète, essayiste et romancier kurde qui écrit en turc.

Rosine Une criminelle ordinaire…Grand Prix de la Littérature

Rosine…Une criminelle ordinaire

Clélia Rivoire est enquêtrice de personnalité, elle intervient quand un suspect est en passe d’être jugé. Elle ne cherche pas donc pas qui a tué mais pourquoi. Qu’est-ce qui fait qu’un jour un homme, une femme ordinaire, bascule et devient un criminel ordinaire ? Un jour, Rosine Delsaux, une femme, une mère, une amie parfaite, tue ses deux filles. Elle les noie. Elle ne sait pas ce qui s’est passé, comment a-t-elle pu faire ça ? Elle culpabilise, s’accuse d’être un monstre. On ne tue pas ses deux filles comme ça. Il y a forcément quelque chose dans la vie de Rosine qui a « permis » ce crime. Avec l’aide de Rosine, Clélia va rechercher quoi.

L’auteur : Sandrine Cohen

est comédienne, scénariste, réalisatrice. Elle a écrit et réalisé de nombreux courts-métrages, documentaires et un téléfilm pour France 3, le Goût du partage. Elle écrit comme elle respire et tout est prétexte à raconter des histoires. Rosine est son premier roman publié aux éditions du Caïman. Parallèlement, elle continue ses activités d’images.

Instagram