Jean-Paul Belval, gérant, et Cyrill Vachon, directeur commercial. - SOUEN LÉGER/LH

Jean-Paul Belval, gérant, et Cyrill Vachon, directeur commercial.
– SOUEN LÉGER/LH

 

En vingt-cinq ans d’activité, le diffuseur CED s’est adapté aux métamorphoses du monde du livre en s’arrimant à sa vocation première : la diffusion de petits et moyens éditeurs. Farouchement indépendante, la structure a été créée en 1989 par Jean-Paul Belval. Aujourd’hui retraité, il en reste le gérant et se rend chaque jour dans les bureaux installés à Ivry-sur-Seine. Les rênes de la maison sont tenues par des fidèles de la première heure : Cyrill Vachon, directeur commercial, et Dorothée Perrault, directrice de la diffusion. Parmi les 12 représentants, certains ont fait leurs armes chez CED et tous affichent plusieurs années d’ancienneté au compteur.

Un noyau dur quigarantit à la maison une cohésion et une expertise sur la diffusion qui reste son unique activité, la distribution des 175 éditeurs diffusés étant déléguée à 5 distributeurs (Belles Lettres, Dilisco, Daudin Distribution, Pollen, DNM Distribution).

« A l’avenir, nous souhaitons proposer davantage de services de diffusion à la carte », explique Cyrill Vachon.

L’idée est simple : offrir des prestations spécifiques à des éditeurs extérieurs à CED, voire même à des diffuseurs, en fonction de leurs besoins. Toutes les étapes de la diffusion seraient ainsi concernées, depuis le référencement, indispensable pour installer un éditeur sur les bases de données des différentes enseignes, jusqu’à l’implantation dans les réseaux de vente (librairies indépendantes, enseignes multimédias, librairies en ligne, grande distribution).

« Nous devons être présents sur le Web comme en librairie physique », souligne le directeur commercial. La veille sur Internet fait ainsi partie des services que CED peut offrir.

L’entreprise, qui vise le « zéro papier » dans les échanges d’information d’ici fin 2015, envisage par ailleurs de créer un portail interactif pour les éditeurs, les commerciaux et les libraires qui ne pourraient pas recevoir la visite d’un représentant. A terme, cela pourrait même
évoluer vers un site de diffusion en ligne.
Quand d’autres diffuseurs préfèrent se spécialiser sur certains secteurs de l’édition, CED tient à rester généraliste. « Nous ne souhaitons pas voir l’éditeur enfermé dans une spécialité dont il ne pourrait pas sortir, et nos représentants peuvent intervenir dans tous types de librairies », assure Cyrill Vachon.

Une stratégie gagnante pour ce diffuseur qui se fond avec succès dans le paysage changeant de la librairie depuis un quart de siècle.

Souen Léger Source Livre Hebdo